Valle et Collado de Estós

Ouverte entre le massif des Posets et les sommets frontaliers dominés par le Perdiguero, la vallée d'Estós rassemble des coins attrayants qui en font l'une des excursions les plus recommandables que l'on puisse faire depuis Benasque.

Point de départ: Parking de la caserne située à l’entrée de la vallée de l’Estós. Ce point peut être atteint par la route depuis Benasque. Après avoir parcouru 4 km, traversez le pont de San Jaime sur l’Esera et prenez un chemin qui monte en boucle sur 500 m, jusqu’au parking situé à côté de quelques casernes.

Itinéraire vers l’abri de l’Estó: une piste forestière à circulation limitée pénètre dans la vallée. Depuis le parking, on peut raccourcir une section, en montant quelques marches situées à côté d’un transformateur. Nous continuons sur le chemin qui monte au-dessus de la vallée, qui est endiguée dans un petit réservoir. Le chemin menant au refuge est balisé par des panneaux et des marques du GR-11. Des noisetiers, des bouleaux, des tilleuls, des frênes, des sorbiers et des buis couvrent l’entrée de la vallée.

L’itinéraire s’approche pour traverser l’impétueux fleuve Estós. Par le pont d’Aiguacari, nous passons sur la rive droite. La cabane de Santa Ana émerge sur quelques pâturages, alors que nous avons marché pendant 40 minutes.

Le chemin se poursuit à travers les prairies. On y trouve, entre autres, des merenderas, des œillets, des euphrasies, des achillées millefeuilles, des campanules, des églantiers. En passant par quelques fontaines, la piste pénètre dans une forêt de pins sauvages, mélangée à des bouleaux, des hêtres et des noisettes. Après avoir marché pendant 1 heure et 5 minutes, vous trouverez la déviation fléchée vers Batisielles. Un autre poste nous indique la route à suivre pour s’approcher du refuge de l’Estós.

Nous continuons à avancer dans la forêt ouverte, à laquelle s’ajoutent quelques sapins. Les différents cours d’eau qui envahissent le chemin peuvent être traversés par les leviers utilisés par l’ancien chemin, aujourd’hui écrasé par la piste. En prenant de la hauteur, nous sortons vers une zone plus plate où le torrent coule silencieusement à travers la forêt de conifères. La route continue à monter. Dans un virage, on peut voir la rivière Estós qui plonge dans la cascade du Tormo.

Entre hêtraies et pinèdes, nous descendons vers le plan Tormo, une cabane réformée avec une large plaine de pâturages, 1 730 mts., 2 heures de marche. Excellente vue sur le massif du Perdiguero. Une fois que nous avons passé la cabane, un chemin balisé nous mène à traverser la rivière Estós par un nouveau pont. Nous remontons la vallée sur la rive gauche, parmi des forêts de pins élancés, accompagnés de genévriers, un chemin très agréable.

En franchissant une longue pente, nous atteignons le nouveau refuge Estós, à 1 890 m d’altitude, en un peu plus de 2 heures et 30 minutes depuis le parking. Derrière le refuge, les aiguilles de Bardamina et de La Paúl apparaissent en toile de fond.

Ce confortable refuge, inauguré en novembre 1987, a été construit par la F.A.M pour remplacer l’ancien abri, disparu en 1979 à cause d’un incendie.

Depuis le refuge, un sentier, marqué par le GR-11, descend vers l’ouest et traverse la rivière Estós au confluent avec le ravin Clarabide. Le sentier continue à franchir des pentes raides en direction E, pour atteindre le col de Gistaín ou le col d’Estós, à 2 592 m, après 2 heures d’ascension depuis le refuge. Il est possible de descendre au refuge Viadós.

Variante de retour, par la cabane de la Coma: Depuis le refuge d’Estós, nous pouvons retourner au parking en suivant un itinéraire intéressant dans la marge gauche de la vallée.

En arrivant à la plaine de Tormo, ne traversez pas la rivière Estós, mais montez vers les ruines d’une caserne. Continuez en direction de S.O à travers les pâturages jusqu’à ce que vous trouviez la cabane réformée de La Coma, à 1.820 mts, située sur les pâturages de la vallée qui descend entre La Gargallosa et Perdigueret. Depuis la cabane, un chemin descend dans une dense boulaie et traverse quelques ruisseaux pour rejoindre un terrain plus clair. Près de la cabane de Santa Ana, on peut voir une bergerie et un pont, descendre jusqu’à eux et gagner la rive droite de la vallée pour continuer le long de la piste jusqu’au parking, à 2 heures de la cabane.

Saison conseillée: Tous.
Durée approximative: Refuge, 2h. 30m., Collado Gistaín, + 2h.

Catégories de blogs